Banner website copy

 

Entretien avec Mickael LELEU, un arbitre passionné !

 LELEUENTETE
 
A l’occasion du lancement officiel du site web de l’UNFE, nous avons choisi de donner la parole à un arbitre émérite, qui ne connaissait pas, il y a encore trois semaines, le Football Entreprise. Il vient d’en découvrir quelques acteurs et surtout les valeurs que ce vecteur historique du football français véhicule depuis des décennies.
 
 
LELEUIDENTITEMickael LELEU a récemment arbitré le match de ¼ de finale du Championnat National Football Entreprise entre l’AS ORANGE et la Banque de France. C’était pour lui sa première immersion dans le Football Entreprise qu’il connaissait seulement d’un peu loin, son District de Haute Savoie Pays de Gex, sa Ligue Rhône Alpes et sa ville d'Annecy dans laquelle il est actuellement installé n’étant pas vraiment pourvus en clubs de Football Entreprise. Cela pourrait d’ailleurs changer grâce à l’investissement de quelques clubs dynamiques et moteurs comme LSM Lyon ou Médicale Clermont Ferrand et surtout avec la refonte des ligues et la création d’une vaste Ligue Rhône Alpes/Auvergne.
 
 
En avant-première de cet entretien, nous vous livrons un extrait d’une des réponses à nos nombreuses questions :
‘’Je crois qu'à partir du moment où le respect entre tous les acteurs du football Entreprise guidera ces rencontres, ce football gardera un bel avenir et pourra grandir en se faisant reconnaitre certainement un peu plus.’’

A 32 ans (33 ans en septembre) et avec bientôt 20 ans d’arbitrage, Mickael LELEU possède une belle expérience et une sérénité que les joueurs et spectateurs du match précité ont pu constater et apprécier. Aucun carton jaune n’a été distribué et sa gestion du match a été impeccable.
Ne placez surtout pas de mur à 9.15m, rapprochez-vous au contraire et acceptez d’ouvrir les portes de son parcours, l’itinéraire sportif d’un homme passionné qui mérite d’être mieux connu
 
 
Mickael LELEU :
Vous arbitrez depuis 1997 mais souvenez-vous de votre premier match officiel avec un sifflet ? Avez-vous décidé tout seul de choisir cette voie ou quelqu’un vous-a t’il guidé ou ‘’poussé’’ ?
J'arbitre effectivement depuis 1997.
Bien évidemment, je me rappellerai toujours de mon premier match officiel avec un sifflet. Il s'agissait d'un match de moins de 13 ans, au niveau district, en Haute Savoie, au stade de Chavanod. Un terrain stabilisé rouge encore à l'époque...! En revanche, aucun souvenir de l'équipe visiteuse, ni du score. C'est mon père qui m'a guidé sur cette voix de l'arbitrage. N'ayant pas réussi à intégrer de centre de formation en tant que joueur, mon père m'a soumis l'idée de me lancer dans l'arbitrage. Comme j'étais de plus un joueur râleur et assez agressif sur un terrain, cette nouvelle fonction pour moi m'a permis de voir et vivre le football différemment...
 
LELEUJEUNE
Mickael LELEU, à l'époque ''jeune arbitre'' lors du Tournoi international de St Joseph (2007) dans la Loire (au centre : M. Eric POULAT)

Votre activité professionnelle et votre éventuel responsable vous permettent-ils de gérer au mieux ces heures consacrées à l’arbitrage et au football?
Lorsqu'on devient arbitre de la Fédération, cette fonction extra-professionnelle vous prend beaucoup de temps. Chaque week-end, vous arbitrez loin de chez vous, les déplacements prennent du temps, et il faut gérer ses séances d'entraînement tout au long de la semaine. Il faut être organisé, et prévoyant.
Commercial à BMW à Annecy jusqu'en juin 2011, j'ai dû stopper mon travail pour me consacrer uniquement à l'arbitrage. J'évoluais alors en National. Ma fonction au sein de BMW n'était plus compatible avec l'arbitrage, car en National, les matchs se jouent le vendredi. J'ai donc à l'époque, choisi d'essayer d'aller jusqu'au bout de mes rêves dans l'arbitrage. Et je ne regrette absolument pas mon choix.

Quels seraient vos arguments ou conseils pour convaincre un jeune de devenir arbitre ?
Je pense, que si vous aimez le football, si ce sport est une passion, vous devez apprendre et connaitre un minimum les règles et les valeurs qui l'entourent.
L'arbitrage est pour moi une véritable école de la vie. Cette fonction vous fait grandir humainement, vous fait prendre conscience des responsabilités que vous détenez lors d'une rencontre de football. Et c'est tout naturellement que celles-ci se répercutent dans votre vie au quotidien.
Etre arbitre de football, ce n'est certes pas toujours facile, mais ça vous apporte tellement de choses...!

LELEUROSETTIAvez-vous un modèle d’arbitre, français ou international ?
Oui, bien sûr que j'ai eu quelques modèles d'arbitres...
Actuellement, en France, j'aime beaucoup l'arbitrage de Clément TURPIN, et de Benoit BASTIEN, qui sont de ma génération. Au niveau international, j'ai toujours aimé particulièrement Monsieur WEBB, arbitre anglais, et Monsieur Roberto ROSETTI, un arbitre italien qui restera mon idole (cf photo ci-contre).
 
Que répondez-vous aux commentaires des journalistes TV, à ceux d’anciens joueurs devenus consultants ou même de Présidents de club qui mettent régulièrement en doute l’honnêteté ou les compétences de certains arbitres ?
Toutes ces personnes ont le droit de penser ce qu'elles veulent. En principe, ce sont des personnes qui connaissent parfaitement le football, donc, logiquement, leurs critiques sont souvent bonnes à écouter et à prendre en compte. Ces critiques parfois justifiées, parfois infondées, ou même discutables permettent aux arbitres aussi de se remettre en question, et de s'améliorer. Que ce soit sur un plan purement arbitral ou même humainement.
Quoi qu'il en soit, le statut d'arbitre sera toujours enclin à des critiques, parfois bonnes, mais trop souvent mauvaises.
En tous cas, tous les arbitres de football sont honnêtes, je le pense sincèrement, et ce, peu importe le niveau dans lequel ils évoluent.
 
LELEUTURPINConsidérez-vous l’arbitrage français en bonne ou mauvaise santé ?
Je ne suis pas la bonne personne pour répondre à ce genre de question. Toutefois, je pense que l'arbitrage français est d'excellente qualité, et qu'il progresse. Il sera représenté par Clément TURPIN dans quelques jours à l'Euro 2016 en France, je lui souhaite d'excellentes prestations.(cf photo ci-contre)
 
NDLR : la rédaction souhaite un excellent anniversaire à Clément Turpin en ce lundi 16 Mai
 
 
Avez-vous été joueur avant de devenir arbitre. Si oui, pensez-vous que le fait d’avoir été joueur permet à un arbitre de mieux appréhender ou apprécier certaines situations de jeu ?
Oui, j'ai été joueur avant de devenir arbitre. Je jouais au poste de latéral gauche et j'ai évolué jusqu'en U15 Nationaux.
Il est évident que d'avoir joué plusieurs années au football aide dans la fonction d'arbitre. Cela permet de développer plus facilement la lecture du jeu, le sens de l'anticipation, les tactiques des équipes présentes sur le terrain. Ainsi, l'évolution de l'arbitre est plus facile sur le terrain. Avoir été joueur permet aussi de détecter les joueurs "clé" d'une équipe, les simulateurs, les tricheurs, les meneurs de jeu, etc...
 
Quel est votre niveau actuel au classement de l’arbitrage français ? Quel niveau de match vous permet-il d’arbitrer ?
Je suis actuellement Arbitre Fédéral 4, ce qui me permet d'arbitrer des matchs de CFA et CFA2 en tant qu'arbitre principal mais aussi d'être 4ème arbitre parfois en Ligue 2.
 
LELEU1 LELEU2
LELEUARBITRES

LELEUPAS

AS ORANGE - Banque de France (23/4/2016)

(1/4 de finale du Championnat National Football Entreprise)


Combien de fois êtes-vous contrôlés dans une saison ?

Dans la catégorie dans laquelle j'évolue, je suis observé 6 fois par différents observateurs, tout au long de la saison. Ce qui permet d'établir un classement en fin de saison.
 
La condition physique est très importante pour un arbitre. Combien d’entraînements par semaine ?
La condition physique pour un arbitre est très importante bien évidemment. Une bonne condition physique permet d'évoluer aisément sur le terrain, et ainsi d'être proche des actions de jeu importantes, et de les juger au mieux. Je m'entraîne au minimum 3 fois par semaine, plus le match le weekend.
Une séance de travail foncier, pour garder le rythme du travail de préparation physique effectuée au début de la saison.
Une séance de Vitesse Maximale Aérobie, souvent sous forme de fractionné. Une séance de vitesse et de coordination et d'appuis pour parfaire les différents efforts d'un arbitre au cours d'une rencontre.
Lorsque j'en ai le temps, une séance de récupération le lendemain du match sous forme de footing de 30min.
 
LELEUREDSTARQuels sont vos solutions personnelles pour gérer le stress lors de matchs dits sensibles ?
De nature assez calme et réservé, je ne suis pas trop sujet à la montée de stress pour arbitrer un match de football, même si quelques fois, la tension et la pression augmentent un peu.
J'essaie surtout de bien préparer mes matchs la semaine précédant la rencontre, ce qui peut éviter un stress généré par un imprévu.

J'évite de me prendre la tête, j'essaie de donner le meilleur de moi-même sur le terrain.
 
 
Photo ci-contre : RED STAR - STRASBOURG (National)
 
Tony CHAPRON, arbitre de Ligue 1, a indiqué : ‘’Si on est pas courageux, on ne peut pas être arbitre’’. Etes-vous d’accord ?
Je suis tout à fait d'accord avec Tony CHAPRON, arbitre de Ligue 1, avec qui j'ai eu la chance d'arbitrer parfois en tant que 4ème arbitre en Ligue 1 les saisons précédentes. Pour être arbitre, il faut du courage, pas seulement, mais c'est une qualité qu'un arbitre doit avoir ou développer pour diriger de main de maître une rencontre de football, quel qu’en soit le niveau.
 
LELEUISTRESJ’ai cru comprendre que le match que vous aviez arbitré entre Amiens et Boulogne en 2014, ne restera pas comme votre meilleur souvenir. Est-ce votre pire souvenir en tant qu’arbitre ?
Je m'aperçois que vous êtes plutôt bien renseigné à mon sujet. Effectivement, ce match de National que j'ai arbitré la saison dernière restera comme l'un de mes plus mauvais souvenirs dans ma carrière d'arbitre. Il y en a eu d'autres, mais ce match a été particulièrement difficile à oublier.
Il arrive parfois malheureusement de passer au travers d'une rencontre. Ce sont des choses qui peuvent arriver. Mais il faut vite réagir et se remettre en question, pour éviter de commettre les mêmes erreurs, et repartir de l'avant pour être meilleur les matchs suivants.
 
Photo ci-contre : match à Istres (National - Avril 2015)
 
Et votre meilleur souvenir ?
Mon meilleur souvenir restera mon premier match arbitré en tant qu'arbitre principal en Ligue 2. C'était la rencontre Nîmes - Créteil, au stade des Costières. Il y en a aussi plein d'autres mais celui que je classe premier c'est celui-ci.
Photo ci-dessous :
LELEUNIMESCRETEIL2013
 
Avez-vous déjà arbitré un match féminin ?
Je n'ai jamais arbitré de match féminin.
 
Quel est votre rôle au sein du club dans lequel vous êtes affilié, l'US Annecy le Vieux?
Je n'ai aucun rôle au sein du club que je représente. J'y suis depuis que j'ai commencé le football à l'âge de 7 ans, et j'ai toujours représenté ce club dans l'arbitrage.
 
Quelle est votre ambition personnelle dans votre parcours d’arbitre ?
J'aimerais retrouver le niveau dans lequel j'ai évolué il y a deux ans, c'est à dire la Ligue 2. Je prends les choses au fur et à mesure. Déjà me maintenir cette saison en tant qu'arbitre Fédéral 4, pour repartir à fond la saison prochaine et viser une remontée en National. Ce sera mon objectif.
 
LELEURHONBEALPESParmi les cinq mots qui suivent, quel est celui qui définit le mieux  votre rapport avec l’arbitrage ? Un loisir, une découverte, une passion, une école de vie, un défi ?
Pour moi, c'est le mot "PASSION" qui me rapproche le plus de l'arbitrage. Je suis un passionné de football, et mon statut d'arbitre me permet de vivre quotidiennement cette passion, même si ce n'est certainement pas le rôle le plus facile dans ce milieu.
 
Vous avez arbitré, le 23 Avril dernier, je crois pour la première fois, un match de Championnat National de Football Entreprise entre l’AS ORANGE et la Banque de France Paris. Votre Ligue Rhône Alpes n’est objectivement et malheureusement pas très proactive pour mettre en visibilité ce vecteur historique du football français. Personnellement, quel est votre regard sur ce football Entreprise et sur les valeurs qu’il porte ? Et à quelle condition pensez-vous qu’il ait un avenir ?
Effectivement, de mémoire, ce match de Championnat National de football Entreprise est le premier que j'ai arbitré. J'ai déjà été relativement et agréablement surpris par le niveau technique et tactique des joueurs et entraineurs lors de cette rencontre. Certains joueurs pourraient évoluer au niveau dans lequel j'évolue. J'ai noté aussi la volonté de gagner des deux équipes, qui se sont livrés un beau duel avec certes, de l'agressivité dans le bon sens du terme, (aucun carton me semble-t-il...) mais aussi beaucoup de respect entre eux, et envers le trio arbitral. C'était particulièrement agréable d'arbitrer ce match disputé avec un excellent état d'esprit sur le terrain, mais aussi en dehors, avec un excellent accueil des deux équipes. J'en garde un très bon souvenir.
Je crois qu'à partir du moment où le respect entre tous les acteurs du football Entreprise guidera ces rencontres, ce football gardera un bel avenir et pourra grandir en se faisant reconnaitre certainement un peu plus.
A la vue de cette première rencontre arbitrée, je ne peux qu'encourager le football Entreprise de développer ces différents championnats et coupes dans les années à venir. A condition aussi de garder les pieds sur terre, chaque compétition est importante, mais ce n'est pas la Coupe du Monde. Et c'est aussi ce que j'ai pu constater avant, pendant, et après la rencontre, avec une belle ambiance entre tous les acteurs de cette rencontre.
Continuez ainsi...!