Picture333 min

Thomas COUTET : le libre arbitre !

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 
COUTETPIECE
Commençons par un peu d’étymologie : coutet est un mot dérivé du gascon pour désigner un couteau. Ce mot, Thomas COUTET vient de l’utiliser en décidant de couper le fil qui le relie, depuis de longues années à l’arbitrage. Après 25 ans au service du football et du jeu, et comme l'indique notre titre, il est désormais libre et va pouvoir donner du temps de jeu à sa famille et à ses enfants. Cette décision, il la souhaitée tout en contrôle orienté vers une vie dans laquelle l’occupation du terrain laissera sa place à des occupations plus familiales.
COUTETIDENTITEGuidé et mis sur les rails de l’arbitrage par son père relativement tôt, il a gravi la majorité des marches de la hiérarchie tout en gardant comme dénominateur commun à chaque match, le mot PASSION. Lors du match de ½ Finale du Championnat National Football Entreprise à Chambourcy en Mai dernier, il avait montré beaucoup de sérénité et de rigueur dans sa façon de conduire la rencontre. Lors de la réception d’après-match, il nous avait confié avoir pris grand plaisir à arbitrer un match de Football Entreprise très attrayant nous avouant, en avant-première et pas spécifiquement chagriné, qu’il s’apprêtait à stopper sa carrière.
Ami de Michel VAUTROT, sa référence, Thomas COUTET a donc tiré sa révérence après une carrière qui semble pleinement le satisfaire.
L’UNFE a recueilli ses réponses et vous les livre tout en lui souhaitant bonne continuation et un avenir à vous couper le sifflet !
 
QUESTIONS
Qui a dit en parlant des arbitres ? : « Je suis très fier à travers vous... Et j’ai envie de dire à tous les footballeurs, rejoignez-nous, nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes des complices du jeu.»  
Certainement un grand homme et sûrement encore plus un grand arbitre mais pour être très honnête je n’en sais rien.
NDLR : Réponse un peu plus bas dans l'entretien

Quel est votre âge et votre situation familiale ?
J’ai eu 40 ans au mois de mai et je suis marié. J’ai une fille de 5 ans et un garçon de 3 ans

Vous souvenez vous de votre premier match officiel avec un sifflet ?
Oui bien sûr il s’agissait d’un match cadets entre Dole et Poligny dans le jura. C’était en novembre 1991

Avez-vous décidé tout seul de choisir cette voie ou quelqu’un, votre père peut être, vous a-t-il guidé ou ‘’poussé’’ ?
Mon père (cf article et photo ci-dessous) m’a guidé mais jamais poussé. Il a arbitré au plus haut niveau dans les années 80 et a même fait une finale de coupe de France à la touche en 82 entre le PSG et ST ETIENNE. Suite à une blessure c’est naturellement que je me suis tourné vers l’arbitrage.

coutetarticlerpereetfilfs
coutetarticklepere

Votre activité professionnelle s’effectue au sein du CREDIT MUTUEL. Pour pouvoir progresser dans la hiérarchie de l'arbitrage, l'activité personnelle et professionnelle d'un arbitre n'est-elle pas un obstacle à une carrière.
coutetremisecredimutuelEn d'autres termes, faut-il nécessairement avoir un métier compatible avec la fonction d'arbitre, ou en tous cas une activité prise en compte de façon, de façon ''compréhensive'', par l'employeur ? 
J’ai eu la chance d’avoir des directeurs qui ont toujours aimé le football rendant mes déplacements plus faciles mais toujours au détriment de mes congés.
Je pense qu’il est impossible aujourd’hui de faire carrière au plus haut niveau sans avoir un boulot adapté ou à temps partiel.
Les contraintes sont de plus en plus fortes et les disponibilités doivent être maximales aussi bien pour la préparation que pour les matches.

 Lors de quel match avez-vous eu le plus de trac ?
Lors d’un Nîmes / Marseille en finale nationale poussins à Paris. Je n’avais que 6 mois d’arbitrage et je n’avais jamais arbitré devant autant de monde.

Sauf erreur de ma part, il m’a semblé que lors d’un match de CFA entre le club local de Montceau et le RC Strasbourg, en 2013, le public n’avait pas véritablement goûté, sans jeu de mot, votre prestation. Est-ce l’un de vos plus mauvais souvenirs ?(cf photos ci-dessous)
Le public, il faut s’y habituer, mais c’est surtout les réflexions très poussées de l’entraineur de Strasbourg de l’époque qui m’ont beaucoup marqué. Il a demandé à me parler à la fin du match dans mon vestiaire et je suis ouvert à la discussion. Il m’a alors dit qu’il serait surement obligé d’expliquer à sa fille de 5 ans que son papa n’avait plus de travail à cause d’un de mes décisions. Je n’ai rien dormi de la nuit et cela m’a affecté. En revoyant les images, j’avais malheureusement (ou heureusement d’ailleurs) raison et j’avais pris la bonne décision. Mais les paroles parfois…..comme je suis d’un naturel discret, j’ai classé l’affaire mais c’est effectivement un de mes moins bon souvenir.

COUTETMONTCEAU COUTETMONTCEAU2

Qu’est-ce qui vous agace le plus sur un terrain ?
La bêtise !!!! J’aime beaucoup dialoguer mais parfois c’est impossible

Quelle a été votre plus grosse boulette ?
Siffler un hors sur un but de l’équipe locale alors que l’assistant n’avait pas levé son drapeau. (ils auraient gagné le match sans cela).

Quelle est votre principale qualité dans votre fonction d’arbitre?
Mon savoir être. J’ai toujours eu une psychologie et un sens du dialogue qui fait que je n’ai jamais eu de souci majeur sur un terrain. J’ai toujours réussi à gérer mes matches AVANT, PENDANT et APRES. C’est bizarre à dire mais c’est sûrement ce qui a fait qu’on m’a toujours qualifié de gentil et cela m’a peut-être empêché de voir plus haut. C’est paradoxal mais c’est ainsi.

Quels seraient vos arguments pour convaincre un jeune de devenir arbitre ?
Si tu as la passion du foot et l’envie d’être arbitre, FONCE c’est une école de la vie formidable et parfois on découvre tellement de belles choses que ça vaut le coup d’être vécu.

COUTET3 COUTET5
COUTET4 couteT11verticale

Avez-vous un modèle d’arbitre, français ou international ?
Mon papa !!!!! Et après M RIZZOLI, j’adore !

Que répondez-vous aux commentaires des journalistes TV, à ceux d’anciens joueurs devenus consultants ou même de Présidents de club qui mettent régulièrement en doute l’honnêteté ou les compétences de certains arbitres ?
J’ai envie de leur dire que nous sommes des êtres humains et que l’erreur fait partie de notre nature mais essaye de faire boire un âne qui n’a pas soif et là tu te dis…..n’écoute pas et passe à autre chose.

coutet12Comme l’arbitre Mickael LELEU, que nous avons récemment interviewé, vous avez dû stopper votre carrière  de joueur pour cause de blessure sérieuse.
Selon votre éducateur de l’époque, Daniel Georgeon, vous n’étiez pas doté d’un grand gabarit mais cela ne vous empêchait pas, par votre vivacité, de marquer beaucoup de buts.
A cause d’une blessure à la cheville lors d’un match et après une intervention chirurgicale, vous avez dû stopper une carrière prometteuse.
Le regrettez-vous ?
Absolument pas, j’ai connu tellement de belles choses grâce à l’arbitrage que mon choix restera celui de ma vie sportive mais je remercie Dany pour ces compliments, c’est la première fois depuis 25 ans qu’on me dit que je suis vivace…..il aurait dû faire observateur d’arbitres à la FFF (rires)

Justement, pensez-vous que le fait d’avoir été joueur permet à un arbitre de mieux appréhender ou apprécier certaines situations de jeu ?
C’est primordial de sentir le jeu et d’anticiper surtout pour des arbitres comme moi qui ne courront jamais le 100 m en 11 secondes mais aussi pour savoir comment gérer ses placements, déplacements mais aussi le contexte d’un match ou la façon dont il peut évoluer en cours de partie. Certains y arrivent sans avoir joué au foot mais ceux-là sont encore au-dessus de nous…

Quel est votre niveau actuel au classement de l’arbitrage français et quel niveau de match vous permet-il d’arbitrer ?
J’ai fini ma carrière en temps qu’arbitre F4 ce qui permet d’arbitrer du CFA, CFA2 et foot entreprise national (eh oui je ne vous oublie pas) mais aussi d’avoir parfois la chance d’être 4e arbitre en ligue 2 (j’adore personnellement)

COUTET13VERTICALEVotre club d’affiliation est l’AS MONTBARREY, un club auquel vous êtes fidèle. Quel est votre rôle au sein de ce club qui évolue en 3ème division de District du Jura?
Pour le moment, je ne me suis pas beaucoup investi car ma fonction était déjà très prenante mais après avoir soufflé un peu la saison prochaine je vais m’investir dans le bureau

Parmi les cinq mots qui suivent, quel est celui qui définit le mieux  votre rapport avec l’arbitrage ? Un loisir, une découverte, une passion, une école de vie, un défi ?
Une passion

Vous avez déjà arbitré quelques matchs nationaux de Football Entreprise. Une association nationale, l’UNFE, vient d’être lancée par plusieurs dirigeants de ce football historique du paysage français pour essayer de le redynamiser .Quel est votre connaissance et sentiment sur ce football et sur les valeurs qu’il porte ? Et quel pourrait être votre conseil numéro 1 à ces dirigeants qui sont motivés mais qui ont des difficultés à se faire entendre des instances décisionnaires du Football Français?
J’en ai fait plusieurs au cours de ma carrière et c’est un football très sympa au niveau de l’accueil et de l’esprit. Maintenant le foot entreprise souffre d’un gros problème à savoir la différence de niveau entre certaines équipes ce qui rend parois les matches trop déséquilibrés. Le conseil à donner et je me le permets uniquement parce que vous me le demandez serait peut-être de niveler le championnat afin de le rendre plus attractifs et attirer peut-être des joueurs de championnats de France en quête d’une nouvelle carrière.

Vous venez d’avoir 40 ans et j’ai cru comprendre que vous souhaitiez arrêter votre carrière d’arbitre. Quelles en sont les raisons ?
Un seul mot suffit : LA FAMILLE. Elle me manque trop maintenant que les enfants grandissent et mon épouse a été très compréhensive pendant 10 ans mais là il est temps.

Quel restera votre meilleur souvenir de votre carrière?
Il y en a tellement mais je crois que BOLLAERT est quand même celui qui me vient à l’esprit le plus rapidement.

Avez-vous un message à faire passer ?
A tous les arbitres, gardez votre passion. C’est un sport et une activité formidable. A mes collègues (enfin ex) de la FFF, faire carrière en F4 est déjà extraordinaire, les places sont chères là-haut alors faire carrière à ce niveau c’est déjà magnifique, moi j’ai fait 10 ans, je vous en souhaite autant. MERCI de m’avoir laissé m’exprimer. Notre rencontre restera pour moi un honneur surtout que vous connaissez très bien Michel (VAUTROT)….un ami. A bientôt peut être.

Thomas COUTET vient, involontairement, de donner la réponse à la première question de son entretien. C'est Michel VAUTROT (cf Photo ci-contre) qui a prononcé cette phrase lumineuse au sujet des arbitres. Nous l'avons contacté et malgré un emploi du temps très chargé à l'UEFA, il a pris le temps d'écrire quelques lignes sur Thomas COUTET :
 

vautrotgullit25.06.1988, Olympiastadion, München, UEFA European Championship Final,                                               
Holland vs USSR

Captains : Ruud Gullit (Holland) and Rinat Dassaev   (USSR)               


Referee :
Michel Vautrot


“J’ai eu le bonheur de bien connaître la famille COUTET, amie depuis longtemps puisque Bernard, le papa de Thomas, a non seulement été un excellent arbitre franc-comtois puis fédéral, mais il a été mon assistant (on les appelait à cette époque les juges de touche) en première division professionnelle pendant un an dont une finale de Coupe de France mémorable (PSG/Saint Etienne en 1982).
Enseignant, Bernard était un pédagogue né et il fut longtemps un dirigeant avisé de la commission régionale et Président de celle du district jurassien en restant un référent de qualité auprès des jeunes arbitres qui étaient son “crédo”. Avec la maman Andrée - complice de “ses” arbitres et faisant bon cœur contre la mauvaise fortune qui les éloignait trop souvent et longtemps du nid familial- Bernard a donné une éducation humaine et sportive dans la foi catholique à ses trois enfants.
Pour l’avoir connu en “petites culottes” (avant les terrains de sports) je peux témoigner des qualités de Thomas, un “bon gamin” comme on dit chez nous avec un  caractère enjoué et parfois un tantinet dilettante. Contaminé par le virus paternel du sifflet il a mené de pair sa carrière de banquier, d’arbitre prometteur et amicaliste  avant de fonder un foyer.
Eloigné de la direction de l’arbitrage je l’ai moins suivi dans sa carrière sportive  malheureusement mise entre parenthèses par un trop long arrêt sur blessure. Il était reparti avec détermination mais peut-être que le feu sacré avait un peu faibli dans un contexte beaucoup plus compétitif que par le passé.

J’ai été triste en apprenant sa décision mais je la respecte d’autant plus que l’arbitrage lui a beaucoup apporté dans sa vie d’homme sans occulter les valeurs familiales et professionnelles plus importantes qu’un hors jeu ou un pénalty sifflé ou non.... “

 
 
COUTETDEPART